LES TABLEAUX RÉUNIS

(La version française suit la version anglaise)

In 2020, I did an artist residency at the Musée d’art de Joliette (MAJ), at the invitation of the curator of contemporary art Anne-Marie Saint-Jean Aubre. The possibility of having access to the Museum’s reserves sparked the idea for a parallel project to Matière noire—close to, but different. The fruit of this residency was presented at the MAJ as part of the exhibition Les tableaux réunis [The Reunited Paintings] in the summer of 2021, which also included excerpts from the Matière noire corpus and the Lieux-monuments series

In visiting the rooms of the permanent exhibition at the MAJ, I noticed that the works were grouped together by categories of genre. I therefore thought about searching the database based on these categories. After having juggled with different scenarios, I decided to infiltrate one of the collection rooms by taking down a painting per genre, which I would replace by a work of the exact same dimensions composed of the superimposition, at full size, of all the paintings collected by the MAJ that belong to this genre. The implementation of a different protocol from the one that dictates the steps required to carry out Matière noire has allowed me to obtain other results, which nevertheless foresee the future of Matière noire, a project that has occupied most of my time for several years now. – Read Artist Statement.

/

En 2020, j’ai réalisé une résidence d’artiste au Musée d’art de Joliette (MAJ), à l’invitation de la commissaire de l’art contemporain Anne-Marie Saint-Jean Aubre. La possibilité d’accéder aux réserves du Musée a fait germer en moi l’idée d’un projet parallèle à Matière noire — proche, mais différent. Le fruit de cette résidence a été présenté au MAJ dans le cadre de l’exposition Les tableaux réunis à l’été 2021, qui comprenait également des extraits du corpus Matière noire et de la série Lieux-monuments.

En visitant les salles de la collection permanente du MAJ, j’ai remarqué que les œuvres étaient regroupées par catégories de genre. J’ai donc songé à interroger la base de données de la collection à partir de ces catégories. Après avoir jonglé avec différents scénarios, j’ai décidé d’infiltrer une des salles de la collection en décrochant un tableau par genre, que je remplacerais par une œuvre exactement de la même taille composée de la superposition, à l’échelle réelle, de tous les tableaux collectionnés par le MAJ appartenant à ce genre. La mise en oeuvre d’un protocole différent de celui qui dicte les étapes de réalisation de Matière noire m’a permit d’obtenir des résultats autres, qui laissent cependant entrevoir le devenir de Matière noire, un projet qui occupe l’essentiel de mon temps depuis plusieurs années. – Lire le texte de démarche.